#19 Expérience by myself + observation de soi-même

Le meilleur territoire pour explorer le futur, est l’observation…de soi-même : nos comportements, réactions, l’évolution de nos goûts, nos addictions, nos valeurs, nos attirances, notre mode de vie, nos intuitions, notre façon de consommer, notre rapport à l’argent, la gestion de notre temps, de notre mobilité. Chacun de nous est un réceptacle de signaux faibles, et sous réserve d’une capacité à se dissocier, cela peut être un moyen efficace d’obtenir un « jus non filtré ».

#20 Snap shots

L’outil privilégié du chasseur de tendances, en dehors de cahier Moleskine, est un appareil photo pour saisir, à tout moment, un instantané de ce qu’il découvre dans la rue, dans une boutique, librairie, exposition, etc. Tel un collectionneur, il saisit une expression, une tenue originale, une posture, une couverture de bouquin, une devanture de magasin. Un moyen puissant pour capter l’air du temps, à tout moment. Chacun construit son propre cabinet de curiosités. Certains chasseurs de tendances repèrent ainsi les signaux faibles dans la rue, notamment pour la mode. À vos smartphones, tablettes, appareils photos !

 

#21 Méga événements socio-économico-culturels dans les 3 ans à venir

Avec un peu d’attention, on peut identifier les événements culturels qui vont se produire dans les 3 à 5 ans et qui vont influencer notre environnement : commémoration, sortie de films, anniversaires, expositions majeures, thèmes de grands salons, etc. Même si ces événements n’affectent parfois que l’écume des vagues, il ne faut pas sous-estimer l’onde de choc. Cela peut être dans le domaine de la culture, de la politique, du show biz, etc. Pour mettre à jour son agenda on peut se référer aux événements périodiques (type Exposition universelle) ou utiliser des sites spécialisés dans le recensement des événements.

#22 Conversations avec des « vrais gens » | conversations avec les générations X, Y, C, etc.

La vie quotidienne, le monde réel, loin de tout cadre de pensée normalisant, est l’opportunité de corroborer ou infirmer une tendance. Le travail dans le monde des idées et des tendances, est incomplet si l’on ne prend pas le temps d’écouter les « vrais gens ». Il est aussi vital d’échanger avec des représentants de toutes les générations pour tenir compte de la diversité des pensées selon les âges. À défaut, on va droit dans le mur si l’on rate un angle mort. Ainsi, il est important de pouvoir discuter avec des jeunes régulièrement et avoir leur regard sur notre société

#23 Secteurs d’activité

La prospective et la captation des tendances dépendent étroitement du secteur d’activité, du fait des cycles économiques différents qui vont induire des horizons spécifiques. Le rythme d’obsolescence joue également un rôle important. On ne peut pas se projeter dans le futur de la même façon selon que l’on s’intéresse aux centrales nucléaires ou aux technologies. Par ailleurs, on peut constater que certains secteurs sont plus ou moins réceptifs à une culture prospective et à l’innovation, donc une notion différente de ce que pourrait être une tendance. Il est vital d’identifier toutes les études prospectives pouvant exister sur un secteur d’activité en France et à l’étranger [études payantes, mémoires, travaux de recherche, séminaires prospectifs thématiques, etc.]. Pour développer une pensée alternative, il faut parfois donner des coups de sonde, dans d’autres secteurs que le sien, pour faire du benchmarking ou repérer des process d’évolution et d’innovation inédits.

#24 Conversations avec des artistes | designers | early-adopters | sociologues | experts | philosophes

La proue du radar du chasseur de tendances est un réseau d’experts susceptibles d’être votre avant-garde. Bien que parfois trop en avance, ils ouvrent la voie et aident à prendre du recul. Ils prennent position à leur façon et chacun dans leur domaine. Ils vous permettent d’échanger et tester des nouvelles pistes, d’être challengé sur des intuitions/insights. Avoir un réseau éclectique avec qui vous pouvez partager est vital. En complément de ce réseau, votre noyau dur, il est utile de tenir à jour sa propre liste de keynote speakers/key people, c’est-à-dire de personnes que l’on trouve remarquable sur un thème spécifique et que vous pourriez solliciter un jour soit pour une rencontre, une participation à un remue-méninges ou une intervention dans une entreprise pour ouvrir les esprits.